«Tout n'est que vanité et poursuite du vent. Demain est un autre jour. Semblable à aujourd'hui. Car, ne l'oublions pas, "après-demain, demain sera hier" et plus loin qu'après demain nous ne serons plus rien. Or, plus loin qu'après demain, c'est très vite, c'est bientôt, c'est demain. Tout à l'heure peut-être.» Michel Onfray, Cosmos.

 

Bio et démarche

 Née en Allemagne du sud (Constance) en 1957, Elke Thiébaut réside dans l'est de la France depuis 1994.

 Rien ne la destinait à devenir peintre.

C'est en dévorant des livres d’art, en visitant des musées, des galeries et en lisant d’innombrables livres de techniques picturales qu'elle a acquis sa technique picturale.

 L’installation définitive en France lui a permis de trouver un espace pour pratiquer sa peinture.

 Elle s’est jetée dans cette aventure corps et âme perdue depuis plus de 15 ans maintenant.

 Il fallait rattraper le temps perdu.

 La peinture domine toute sa vie.

 Á ses débuts elle peignait surtout des abstraits dont elle explorait les possibilités en expérimentant diverses techniques tel l’acrylique, l’huile et l’aquarelle.

 Encore aujourd’hui l’abstraction fait partie de son univers pictural, même si son penchant vers le figuratif s’est de plus en cristallisé.

 Elke Thiébaut aimait et aime toujours raconter des histoires. Son travail est très personnel et n’entre dans aucune case.

 Ce qui frappe en premier quand on regarde ses tableaux, c’est les couleurs intenses, sans doute reflet de sa perception de ce monde.

 Ses peintures se nourrissent de ses souvenirs, de son entourage actuel, des personnes croisées, une ambiance ou alors l’actualité sociétale ou politique.

 L’être humain est le centre de son travail figuratif. Ces personnages ou portraits parfois inventés, parfois inspirés par des personnes qui l’ont marqués positivement ou négativement, possèdent souvent une tête disproportionnée par rapport au reste du corps, ce qui souligne l’importance qu’elle accorde au visage qui pour elle est le point central d’un individu (même quand il s’agit d’un animal).

 Si on regardant bien, on trouve dans les objets et l’environnement de la figure centrale, l’histoire qu’elle veut raconter. Presque chaque élément possède une symbolique.

 Elke Thiébaut parle avec pudeur de la mort, du malheur, du temps qui passe, de la futilité des choses.

 «Derrière ces belles couleurs il y a quelque chose d’angoissant» a bien résumé un spectateur qui regardait les peintures d’Elke Thiébaut lors d’une exposition.

 Ses tableaux sont minutieusement construits et peints.

 Elle a développé une très forte affinité pour des motifs répétitifs qu’elle peint individuellement ou alors dont elle confectionne un pochoir. Peut-être «l’ordre dans le chaos» ?

 Chaque scène lui demande plusieurs semaines de travail de la conception jusqu’à l’œuvre terminée.

 Sa peinture est lisse, toute en finesse.

 Elle utilise la technique classique à l’huile avec souvent un premier jet à l’acrylique pour les figuratifs et acrylique pour les abstraits qui constituent un complément à son travail artistique.

 Elke Thiébaut expose depuis une dizaine d’année dans le Grand Est lors d’exposition collectives surtout.

 

 «I want to make beautiful things even if nobody cares» Saul Bass

 

 

Rejoignez-moi pour être au courant des dernières nouvelles:

Follow me: